L’amour naît d’un regard !

Une expérience qui a du chien !

Avez-vous déjà senti une connexion remarquablement forte en regardant dans les yeux de votre chien, un peu comme si cette boule de poils était votre enfant ?

Selon les auteurs des travaux publiés dans la revue américaine Science du 17 avril 2015, quand les humains et les chiens se regardent dans les yeux, le niveau d’ocytocine, l’hormone de l’amour, de la confiance et du plaisir, augmente nettement dans leur cerveau et renforce leurs liens.

À première vue, cela peut sembler étonnant, car nous les chiens, nous n’avons pas la même communication visuelle que vous les humains. Nous ne regardons pas nos congénères dans les yeux. Chez notre cousin, le loup, un regard direct est signe de menace, car seuls les dominants arborent les autres membres de la meute ainsi et ces derniers s’empressent de baisser les yeux. Cette différence est certainement liée à notre domestication  qui remonte à environ 30.000 ans.

Le chien, meilleur ami de l’homme

Selon les résultats d’une étude dirigée par Miho Nagasawa de l’Université Azabu au Japon, lorsqu’un humain regarde sont chien dans les yeux, la chimie opère et les membres des deux espèces connaissent une hausse de leur niveau d’hormone ocytocine. L’ocytocine est une hormone cérébrale dite de l’attachement. Le même phénomène est connu pour consolider les liens émotionnels entre la mère et son enfant. C’est une constatation fascinante, car elle met en lumière non seulement les relations sociales uniques qui existent entre les chiens et les humains, mais également l’histoire évolutive que nous partageons avec vous les bipèdes. Les chercheurs ont ainsi confirmé l’existence d’une réciprocité interespèce positive véhiculée par l’ocytocine, facilitée et modulée par le regard.

Au cours de leurs expériences, ces chercheurs ont observé 30 chiens et leurs maîtres interagissant dans une pièce durant 30 minutes. Ils ont ensuite analysé les niveaux d’ocytocine dans les urines chez les deux espèces, en comparant la concentration de neuropeptides avant et après l’interaction. Ils ont trouvé que les chiens qui regardaient le plus souvent leurs maîtres présentaient la plus grande augmentation de leurs taux d’ocytocine urinaires, et que cette augmentation se reflétait également chez leurs maîtres respectifs. Ce taux augmentait même significativement lorsque celui-ci prodiguait des attentions à son chien, sous forme de paroles ou de caresses.

Ces chercheurs ont mené une autre expérience où ils ont pulvérisé soit de l’ocytocine ou une solution saline dans le nez d’un deuxième groupe de 27 chiens et ils les ont placés, un par un, dans une pièce avec leur maître et deux étrangers. Le maître avait pour consigne de ne pas interagir avec son chien. Par rapport à ceux qui avaient reçu une solution saline, les chiennes qui ont reçu l’ocytocine ont passé beaucoup plus de temps à regarder leurs maîtres, confirmant ainsi des prédispositions naturelles à l’instinct maternel. De plus, la concentration urinaire d’ocytocine s’est révélée augmentée chez les maîtres des chiens qui avaient reçu de l’ocytocine. En d’autres termes, une augmentation artificielle du niveau d’ocytocine chez le chien à conduit à une augmentation des niveaux d’ocytocine chez les humains.

Ensemble, ces observations soutiennent l’influence d’une “ boucle chimique interespèce ” qui unit votre cerveau au nôtre.

Le secret du bonheur, ne serait-il pas dans les yeux de votre chien ?

Les résultats de cette expérience contribuent à élucider les mécanismes par lesquels notre relation avec vous peut être bénéfique pour votre santé. Selon Evan MacLean et Brian Hare, du centre de cognition canine à l’université Duke en Caroline du Nord : c’est un mécanisme puissant, à travers lequel nous gagnons votre cœur et vous le nôtre en retour. Evan MacLean et Brian Hare citent, à titre d’exemple, les effets bienfaisants de notre présence chez des autistes ou les personnes souffrant de trouble de stress post-traumatique pour lequel l’ocytocine est actuellement utilisée comme traitement expérimental. Enfin, notent ces chercheurs, cette étude conforte l’idée que lorsque nous vous regardons ce c’est pas forcément pour avoir une gourmandise, mais bien plus pour vous faire un méga câlin plein d’amour.

Comme disait Paul Valéry “ Tout le chien est dans son regard ” et il ne croyait pas si bien dire…

Si vous désirez en savoir davantage sur le Berger des Pyrénées, je suis tout disposé à partager mon expérience avec ceux qui le souhaitent. Il vous suffit de me contacter.